no-bra« Couvrez ce sein que je ne saurais voir ». Miséricorde.

Depuis plusieurs années maintenant je ne porte plus de soutien gorge et j’ai régulièrement le droit à beaucoup de questions sur le pourquoi du comment mais aussi eu la joie de recevoir de vilains jugements et d’entendre de belles idées reçues sur le sujet de mes plus ou moins proches. Puisque c’est un sujet peu abordé, je ne me suis (presque) jamais braquée mais j’ai par contre décidé de partager avec vous mon expérience du sein et du TÉTON libre (tremblez phobiques et censureurs du téton, ici j’en ferais son éloge et tenterai au mieux de le dédiaboliser !)

Par confort ? Sensualité ? Parce que je suis une p*tain de hippie ? Parce que je fais partie d’une secte du téton pseudo féministe ? Ou n’en ai je juste complètement rien à faire ?

Comment le soutien-gorge fait tomber les seins.

« Si tu ne portes pas de soutien-gorge, tes seins vont tomber. » Maman

giphy4

Promis, depuis 4 ans mes seins n’ont pas perdu de leur élasticité et ne se sont en aucun cas rapprochés de manière dangereuse de mes orteils malgré leur évolution (Je suis passée d’un 90C à un 90B pour un 90C à un 90D et finalement à un 90B : la contraception, tout ça. ) Bien au contraire, mes poires-pommes n’ont jamais été si fermes.

Le professeur Jean-Denis Rouillon (comme quoi on peut porter un nom pas très flatteur et avoir du succès dans la vie) remet en cause l’intérêt du soutien-gorge après avoir mené une étude sur 15 ans, 320 femmes agées de 18 à 35 ans.
Au fil des années, en prenant des mesures, il a constaté que les femmes qui ne portaient pas de soutien-gorge avaient un sein plus ferme et un mamelon qui remontait plus que celles qui en portaient.

Comment ça ? 
Le soutien-gorge pourrait rentrer dans la catégorie des orthèses. Et d’après vous, que se passe-t-il lorsque l’on porte une orthèse sans besoin réel ? Je ne vous apprends rien : l’organe protégé se fragilise.
Contrairement aux idées reçues, le sein possède une aptitude naturelle pour se maintenir en place tout seul. Sans les stimulations de la pesanteur et toutes les forces de mouvements, les tissus s’étiolent, se ramollissent, le sein perd de sa vitalité, ce qui vous l’aurez compris > facilite le déclenchement de la ptôse.

Les ligaments de Cooper ? Kézako ? 
Ils sont les ligaments présents naturellement pour maintenir la poitrine dans un « filet suspenseur ». En gros, c’est le soutien-gorge naturel des seins, capable de soutenir leur poids. La nature est bien faite, les gars !

Bon… Malgré cette super invention, avec l’âge (et dès 18 ans!), le relâchement naturel des ligaments de Cooper, au même titre que la peau, fait descendre les seins ET VOUS N’Y POUVEZ RIEN !
Par contre, porter un soutien-gorge régulièrement fragilise sa structure et facilite donc la chute.


« Oui, mais regarde les tribus indigènes, les femmes sont presqu’à poil et ont les seins au niveau du nombril. » Beaucoup

Cet argument… repose sur l’ignorance et l’hypocrisie. Les tribus indigènes ? Mais de qui parle-t-on ? C’est comme si vous disiez « les noirs, les blancs, les… ». Il y en a tellement, leurs cultures sont si différentes les unes des autres et scoop : elles n’ont pas toutes les seins qui tombent !

Plusieurs raisons existent à ce relâchement de la poitrine, parmi elles : le manque d’hydratation, l’exposition importante au soleil, les cultes (tel que le repassage des seins*). C’est également une technique d’allaitement pour les femmes qui travaillent > Après avoir bondé leur poitrine à l’adolescence pour créer le relachement des tissus, elles se retrouvent à pouvoir allaiter leurs nourrissons dans le dos tout en travaillant. Bah ouais, on n’a pas toutes le droit au congé maternité.


« Ouais, mais moi j’ai une grosse poitrine, ça me fait mal au dos/aux seins lorsque je n’en porte pas » Mes copines Lolo Ferrari

giphy3

Comme je vous l’ai rapporté plus haut, le port du soutien-gorge ne permet plus de stimuler les ligaments de Cooper qui se mettent donc en mode dodo. Si vous portez un soutien-gorge depuis l’adolescence et que vous décidez de ne pas en mettre, ceux-ci vous envoient naturellement un wizz (génération MSN.) pour vous dire qu’il y a quelque chose qui ne va pas (comme lorsque vous n’êtes pas retourné à la fitness depuis plusieurs mois et que vous décidez de reprendre au même rythme/niveau trop brutalement.)

Afin de ne pas les brutaliser, vous devez réhabituer vos jolis melons petit à petit en freinant leurs rebonds par des solutions alternatives (bandeaux, brassières de sport etc.) Au fil du temps, vous constaterez que vous n’aurez plus aucune douleur et MÊME que vos seins retrouveront une certaine tonicité et fermeté qu’ils avaient perdu.
Ne vous attendez tout de même pas à  un miracle, vous n’aurez plus celle de votre adolescence.


 

Soutien-gorge et santé

Lorsque j’ai demandé à mes amies freeboobs de Facebook quelles étaient les raisons qui les avait poussé à arrêter de porter le soutien-gorge, beaucoup d’entre-elles m’ont répondues que c’était pour une raison de confort.
J’ai donc tout d’abord réalisé que je possédais très peu de copines masochistes : Non, se sentir compressée et porter les marques de son sous-vêtement, respirer avec difficulté et subir les armatures dans la peau ne sont pas des plus agréables. C’est également une des raisons (et pas des moindres!) pour lesquelles je ne porte plus de soutien-gorge quotidiennement mais c’est avant tout pour des raisons de santé.

Le port d’un soutien-gorge peut gêner les tout petits vaisseaux lymphatiques. En les comprimant, ceci peut conduire à une accumulation de la lymphe qui est habituellement évacuée par ses minuscules vaisseaux. (La lymphe est un liquide qui transporte des déchets, des bactéries etc. Un liquide toxique, quoi !) Lorsque les vaisseaux lymphatiques sont fermés, il y a moins de nutriments et d’oxygène qui peuvent être amenés aux cellules tandis que les déchets toxiques ne sont pas éliminés.
Un lien avec les kystes mammaires ? Un kyste est une accumulation de fibres et de fluides, ils apparaissent sous forme de bosses dures dans le tissu du sein et même si encore aucune étude ne prouve que le soutien-gorge peut être une cause du cancer du sein, on n’oubliera pas de rappeler qu’un kyste, lui, peut l’être ou le devenir.


 

« Ouais, mais c’est quand même indécent : un coup de vent et l’on découvre ton téton qui pointe » Trop

giphy

Bon les mecs, qu’on se le dise une bonne fois pour toutes : tout le monde a des mamelons ! Je sais, c’est dingue.

Au début, il m’a fallu m’habituer aux regards pervers et arrogants de certains hommes et aux regards accusateurs de certaines femmes puisqu’ici, à Lille, il ne fait pas bien souvent chaud et donc dans ces cas-là >> LE TÉTON POINTE << (Non promis, ce n’est pas votre présence qui me rend toute chose.)

Maintenant, et depuis quelques temps déjà, je m’expose même topless sur les plages (avec de la crème pour les hydrater et éviter le relâchement de la peau causé par le soleil) pour éviter les traces de bronzage disgracieuses à mon goût et parce que MON DIEU que c’est bon de se baigner sans haut de maillot bain !

Et suprise : moi qui pensais que les hommes seraient les plus curieux face à mes piqures de moustiques exposées au grand jour, je me suis retrouvée plus souvent confrontée aux regards des femmes qui, d’après quelques témoignages, se comparaient et se décomplexaient de l’image du sein parfait, totalement rond et galbé, que nous enseigne la société.

Ceux qui me connaissent savent ô combien j’ai du mal avec la censure et la diabolisation du mamelon féminin que l’on subit quotidiennement. Que ce soit par cette femme qui dérange parce qu’elle allaite dans un lieu public, que par ces raccourcis « Si tu montres tes mamelons sur les internets, tu es une… »

free-nipple-cara-delevingne

Que l’on revienne à la définition principale : « Le mamelon ou papille mammaire (ou téton dans le langage courant) désigne la petite partie saillante et pigmentée de la peau située sur la face antérieure du thorax, bilatérale (…) Sa fonction est essentiellement, chez la femme, l’excrétion du lait maternel au cours de l’allaitement. »

Ce que vous en faites ensuite dans vos esprits ne regardent que vous.

Je pense de mon côté qu’un soutien gorge push up/ampli forme est plus facilement vulgaire ou aguicheur qu’une poitrine et des mamelons libres.

Finalement, si l’apparition de vos mamelons en piloérection vous dérange : vous pouvez toujours superposer les couches de vêtements, utiliser des nippies quand vous mettez des décolletés ou vêtements échancrés et même utiliser un bandeau.

En connaissant ces faits, les femmes devraient elle se défaire de leur soutien-gorge et les bruler comme l’ont fait les activistes des années 70 ? Pas nécessairement.
Je l’ai fait, c’est un choix et je me sens plus libre physiquement et spirituellement de cette façon (le retour de cette p*tain d’hippie) mais si vous vous sentez bien avec, utilisez-le, mais n’oubliez pas que moins il est utilisé, mieux c’est pour la santé.

burn-bra